Rencontre avec la délégation chinoise


L’Entraide Universitaire a répondu favorablement à la demande du Cabinet Anthéia Europe Asie pour accueillir la Délégation chinoise en charge du handicap en Chine à Ningbo.

L’objectif de la venue de cette délégation est de mieux connaitre l’organisation et la gestion du handicap en France et des actions menées en faveur de cette population dans le cadre de l’amélioration de sa prise en charge.

La Directrice générale souhaite la bienvenue aux invités et leur présente l’Entraide Universitaire dans les grandes lignes et à travers les documents remis, rapport d’activités 2017 et plaquette. Une insistance particulière a été apportée sur l’un des objectifs majeur de l’association soit l’inclusion sociale des personnes en situation de handicap. S’ensuit un temps d’échanges entre Raquel Secades et les membres de la Délégation.

Combien de personnes en situation de handicap sont prises en charge par l’association ?
– l’Entraide Universitaire prend en charge environ 4655 personnes et pour leur accompagnement elle fait appel à environ 1400 salariés, basés en régions Ile-de-France et Rhône-Alpes-Auvergne.

L’association prend-elle en charge uniquement les personnes françaises ou peut-elle également accueillir des personnes étrangères ?
– l’Entraide Universitaire étant financée par des fonds publics (via les Agences Régionales de Santé, ou les Conseils Départementaux), comme tous les organismes du même ordre, elle doit répondre à une règlementation stricte. Elle accueille les personnes avec une reconnaissance du handicap orientées par la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées). Les personnes sont résidentes en France de nationalité française ou étrangère en situation régulière.

Quel taux représentent les personnes âgées en Ile-de-France parmi les usagers de l’association ?
– l’Entraide Universitaire gère 4 foyers d’hébergement dont 1 foyer de vie pour les personnes handicapées vieillissantes, seulement. L’association est davantage orientée sur la prise en charge et l’accompagnement des personnes plus jeunes : enfants, adolescents et adultes.

Quelle spécialité en matière d’expertise l’association propose-t-elle ?
– Concernant la prise en charge de l’enfance, l’association accompagne les plus jeunes dès la naissance et l’annonce du handicap, elle participe en particulier au dépistage de la surdité. L’association propose un parcours le plus inclusif possible pour les enfants, accompagne les familles, propose un cadre scolaire adapté ou un accompagnement en école ordinaire. Pour les adultes, ce sera une activité professionnelle dans des entreprises adaptées ou des centres de travail protégé. L’association couvre différents types de handicap : mental, sensoriel, autisme, psychique, troubles dys… une compétence particulière est développée pour l’accueil des enfants en situation de troubles du comportement et qui ne peuvent pas s’adapter et évoluer dans un cadre scolaire classique.
Des formations sont dispensées à ces jeunes afin de leur permettre d’obtenir des diplômes et s’intégrer dans des entreprises ordinaires.
Pour les adultes qui ont besoin d’un accompagnement au quotidien, l’association gère des établissements d’hébergement, qu’on appelle des foyers. Pour les plus autonomes, ils sont hébergés dans des appartements en ville avec un suivi.

Comment le handicap est-il géré par la vie politique ?
– depuis sa création en 1945, c’est la sécurité sociale qui finance la prise en charge des personnes en situation de handicap, développée initialement essentiellement par des associations. Une véritable politique du handicap existe en France depuis la loi de 1975. Cette politique a été améliorée par la loi de 2002, les pouvoirs publics ont tenu à développer les mêmes prestations sur tout le territoire national en maitrisant le déploiement des établissements.
Aujourd’hui encore c’est le milieu associatif qui porte cette activité, avec une organisation plus structurée qui a conduit à une professionnalisation du secteur.

Quels relationnels avec les autres associations ?
– officiellement, il n’existe pas de concurrence entre les associations du secteur, cependant les associations doivent répondre à des appels à projets pour développer leur offre en présentant des dossiers et, dans ce cadre, elles deviennent concurrentes de fait. Les associations du secteur adhèrent à des fédérations pour porter des requêtes auprès de l’Etat.

Qui verse les allocations pour les personnes en situation de handicap ?
– les allocations sont versées par la Caisse d’Allocations Familiales à la suite de la reconnaissance du handicap par la MDPH.

Comment est encadrée l’insertion professionnelle ?
– la loi oblige les entreprises à recruter 6% de travailleurs handicapés parmi leurs effectifs. Le taux au sein de l’Entraide Universitaire est de 6,11%. Des mesures sont prévues pour l’aménagement du mobilier, des locaux, du temps de travail, etc. afin de favoriser l’emploi des personnes en situation de handicap.

Sur plan médical, comptez-vous parmi les établissements un hôpital ?
– parmi nos établissements, on compte 1 hôpital de jour pour enfants. Certains enfants recevant des soins sont scolarisés en externe.

Les enfants en âge de scolarisation reçoivent-ils des cours à domicile ?
– en France, l’organisme qui propose des cours à distance est le CNED. Au sein de l’association, les enfants scolarisés dans nos établissements bénéficient d’un transport financé également, pour venir chaque jour.

L’association comprend-t-elle des structures spécialisées dans les activités sportives et culturelles de façon professionnelle ?
– les établissements pour la plupart mettent en place des activités culturelles et sportives mais cela reste à un niveau amateur. »

Que dire de la rémunération des cadres ?
– le secteur médico-social est régi par des conventions, la nôtre est la convention 66, les salaires sont basés sur une grille qui comprend tout type de postes nécessaires en établissement. Les salaires sont fixés avec une évolution selon l’ancienneté et des critères liés à des sujétions particulières, notamment pour les cadres (astreintes, responsabilités spécifiques…).

La réunion arrivant à son terme, la Délégation chinoise remercie la Directrice générale pour l’accueil et le temps consacrés à cette rencontre fructueuse.