Les déliaisons dangereuses

Tout afficher

Edité le 14/02/2017

Comment naît le psychisme humain ? Enraciné dans le corps par ses pulsions, investi par ses parents, il lui faut aussi créer le monde, le temps, et ses objets d'amour. Concevoir son origine, scène primitive organisant la différence des sexes et des générations.
Les enfants autistes nous introduisent à l'étrangeté de la non-évidence de l'altérité et du temps. Sans préjugé étiologique, la psychanalyse identifie dans ces états une désintrication pulsionnelle particulièrement poussée : une libido adhésive, une pulsion de mort qui fige et démantèle.
Penser la variabilité de l'intrication pulsionnelle, c'est donner un degré de liberté supplémentaire à la métapsychologie de toutes les structurations psychiques et un repère dans la cure. Quels sont les facteurs qui favorisent l'intrication pulsionnelle et la vie ? Ou les dangereuses déliaisons ?
La pulsion de mort freudienne, scandaleusement dirigée vers l'individu, mais ensuite dérivée au dehors, éclaire les registres de la destructivité humaine, interroge un au-delà du sadisme, individuellement et collectivement. Modulée par l'intrication, elle protégera au contraire la vie en ouvrant au deuil et à la sublimation.

Aux Presses Universitaires de France (Puf) collection "Le Fil Rouge". 26€

L'auteur

Denys Ribas, précédent directeur ne notre Hôpital de Jour et aujourd'hui administrateur de l'association, est psychiatre, pédopsychiatre et psychanalyste. Il a dirigé la Revue française de psychanalyse et est actuellement président de la Société psychanalytique de Paris (SPP). Il est notamment l'auteur d'Un cri obscur, l'énigme des enfants autistes (Calmann-Lévy), Donald Woods Winnicott (Puf) et Controverses sur l'autisme et témoignages (Puf).

Rencontre avec l'auteur le 30 mars 2017 (en savoir plus)