Retrouvez dans cette rubrique les anecdotes ou évènements qui constituent la vie de notre association.

Actualités


Avec le soutien de la Caf, du Département de la Haute-Loire de la MSA Auvergne et de l’Union Départementale des Associations Familiales de Haute-Loire, le réseau des acteurs du soutien à la parentalité organisent du 18 au 27 octobre 2019 une semaine entièrement dédiée à la parentalité. Cette semaine est l’occasion de fédérer tous les acteurs qui œuvrent au quotidien pour accompagner les parents dans leur rôle de parent. Les actions de soutien à la parentalité ont pour spécificité de placer la reconnaissance des compétences parentales comme fondement du bien-être et de l’éducation de l’enfant. Elles utilisent comme levier la mobilisation des parents qui ne sont pas seulement des bénéficiaires de l’action proposée mais en sont aussi les acteurs. Ainsi de nombreuses structures du département, comme le service d’accueil externalisé de la MECS Le Mazel, proposent dès le vendredi 18 octobre des événements pour les parents d’enfants de tout âge : ciné-débat, temps d’échanges, ateliers parents-enfants, jeux partagés, expositions, et bien d’autres activités encore, avec, en nouveauté 2019 trois forums dédiés aux parents sur les trois territoires du département : « Le Samedi des Familles ». En savoir plus | télécharger le flyer PDF

Semaine de la parentalité en Haute-Loire


La brasserie « Le Petit Bretonneau », un des ateliers restauration de l’ESAT les Ateliers de Jemmapes, s’est vu transformé pour un jour en lieu de tournage à l’occasion de l’opération +de Vie, en faveur des personnes âgées à l’hôpital, Fondation de Paris – Hopitaux de France. Une belle occasion de valoriser l’Entraide Universitaire ! Voici le spot de campagne, diffusé notamment sur France Télévision, du 14 octobre au 15 novembre 2019. Depuis 1997, la Fondation a contribué à la mise en place de plus de 15000 projets dans les hôpitaux français. Près de 6000 projets ont été soutenus en faveur des personnes âgées hospitalisées. Chaque année, l’opération +de Vie fait appel à la générosité du public afin de pouvoir financer de nombreux projets dans les hôpitaux publics gériatriques français. Photos du tournage

Plus de Vie au Petit Bretonneau


Dans le cadre du lancement du projet LED (Lieu d’échange et Documentation) la Résidence Barbanègre a piloté la première rencontre sur le thème des vacances adaptées, le vendredi 06 septembre 2019. Des organismes prestataires étaient présents. Ceux-ci ont pu exposer aux résidents, familles, autres ESMS, les différents types de séjours: en inclusion , classiques… Nous remercions vivement nos partenaires qui ont accepté de rendre ce forum plus concret et dynamique pour les résidents, les familles et les tuteurs: CATSUN, LCA, BEA.

Projet LED à la Résidence Barbanègre



Ce 9 octobre 2019 il y avait 13 participants au concours « Tout chocolat » divisé en 2 catégories : – Les juniors (participants mineurs) comprenant moussa Magalingam qui représentait l’IME Henri Wallon. – Les majeurs avec les adultes qui participaient. Moussa a fini 2ème ex æquo. Le concours s’est passé dans une ambiance chaleureuse. Il y eut des discussions avec des professionnels de la cuisine, des conseils étaient donnés aux participants par le jury, les chefs Elior et les professionnels de l’AFPA. Très bonne ambiance entre les participants. Moussa a pris du plaisir a préparer son gâteau et a fait preuve de beaucoup de concentration et de sérieux. Il y eut ensuite remise des résultats et des cadeaux pour tous les participants, puis un buffet pour clôturer la journée.

« Tout chocolat » à l’IME Henri Wallon


Dans le cadre du mois parisien de la photo, le Café Signes expose le travail photographique de Natalia Sanchez, réalisé ces deux années à Paris. L’exposition est ouverte du 25 septembre au 29 novembre, du lundi au vendredi de 8H à 19H. Au Café Signes, 33 av Jean Moulin, Paris 75014 « Ces photos n’avaient pas pour vocation d’être exposées, elles sont nées de la nécessité inconsciente de capter des bouts de Paris et sa banlieue et les inscrire dans une trajectoire personnelle. Elles cherchent, dans l’incertitude et l’angoisse que font naître l’étranger, à lier la beauté débordante et les contradictions quotidiennes d’une ville grise qui mérite d’être dévoilée. Ce travail offre des perspectives qui tentent de révéler à la fois la dimension exceptionnelle de la ville et sa banalité quotidienne. C’est par cette démarche photographique qu’est libérée l’aspiration à capturer une image personnelle de la ville, en mettant en avant la position du photographe. C’est ce que suggère le titre, « Fuite et Itinérance ». Il cherche à révéler le caractère fluctuant des points de vue, en figeant différentes temporalités dans une tentative inachevée de les présenter, non sans une teinte de nostalgie, au public parisien. » Natalia

Exposition « fuite et itinérance » au Café Signes


« Ce n’est pas l’enfant qui doit s’adapter à l’IME, c’est l’IME qui s’adapte à l’enfant. » C’est ainsi qu’une des mamans a présenté l’esprit de l’Institut Médico-Educatif à Chevreuse (Yvelines), dans lequel son enfant apprend quotidiennement à se socialiser et à acquérir une certaine autonomie. Depuis 1981, l’IME accueille des enfants de 0 à 20 ans atteints à la fois de surdité, de malvoyance, et de divers troubles associés. Ce vendredi 5 juillet, c’était l’occasion pour les familles de se retrouver, de discuter avec les thérapeutes, et, grâce à quatre ateliers, d’imaginer l’univers sensitif de leurs enfants. Suite de l’article paru sur le site www.actu.fr Photo : Françoise Boyer

L’IME de Chevreuse ouvre ses portes aux familles



Du 19 juin au 6 octobre, venez découvrir l’histoire des personnes sourdes et de la langue des signes française… L’exposition vous emmènera à la découverte de l’histoire des Sourds avec ses périodes de progrès pour l’instruction et l’intégration, ses grandes figures de sourds-muets instruits et engagés comme Jeanne Stuart ou l’architecte Etienne de Fay, la création de la première association sourde à Paris en 1836 par Ferdinand Berthier… mais aussi ses périodes de régression, avec la montée de l’eugénisme à la fin du XIXe et au XXe siècle, des figures comme Graham Bell qui militèrent pour l’interdiction du mariage sourd, les stérilisations forcées et l’interdiction de la langue des signes au profit d’une médicalisation de la surdité avec « l’instruction orale » obligatoire. C’est seulement dans la foulée des années 1960-1970, que l’on parle d’un « Réveil Sourd », avec une reconnaissance des langues des signes internationales, nées dans le sillage de la langue des signes française. En savoir plus sur le site du Panthéon. Ci-dessus la bande annonce. Vous pouvez également visionner sur Arte replay, l’entretien avec Yann Cantin, sourd de naissance, historien et maître de conférence à Paris 8, commissaire de l’exposition.

L’Histoire des sourds au Panthéon


Un accompagnement pour favoriser l’inclusion des enfants de 0 à 6 ans Créé en octobre 2018, « Pomme de Reinette » est une expérimentation pour une durée de 3 ans. C’est un dispositif mobile sur tout le département de l’Ain, qui vise à favoriser l’accueil des enfants de 0 à 6 ans, ayant des besoins spécifiques, dans les multi-accueils et chez les assistants maternels du territoire. Ce projet est porté par l’Entraide Universitaire, au sein du CAMSP de l’Albarine à Ambérieu-en-Bugey, en partenariat avec l’association APF France Handicap de l’Ain. Il est financé par quatre institutions : la Caf de l’Ain, la MSA, le Département de l’Ain et l’Agence Régionale de Santé. Il concerne en priorité les familles qui n’ont pas de suivi en CAMSP. En effet, les équipes des CAMSP du département, assurent déjà ce travail d’accompagnement en lien avec les professionnels de la Petite Enfance, pour les enfants qu’elles suivent. Le choix a été fait de centrer le dispositif sur les modes d’accueil Petite Enfance pour pouvoir couvrir l’ensemble du territoire. Les Objectifs de « Pomme de Reinette » Accompagner les professionnels de la Petite enfance Informer et soutenir les familles des enfants aux besoins spécifiques Coordonner les… Lire la suite Pomme de reinette

Pomme de reinette


Onze usagers du complexe Evelyne Conte (Foyer, SAVS, CAJ) encadrés par deux éducateurs, ont pris le départ de la 5ème édition du Paris Vélotour. Voici le résumé de leur aventure. Boucle principale – 18 km 1 centre sportif Emile Anthoine 2 Institut national des jeunes aveugles 3 parc Georges Brassens 4 théâtre Monfort 5 centre sportif Charles Rigoulot 6 Paris expo porte de Versailles 7 hôpital Corentin Celton 8 jardin de la cour d’honneur roseraie 9 parc omnisport Suzanne Lenglen 10 parking indigo Citroën-cévennes Boucle optionnelle – 7 km 1 stade Jean Bouin 2 parking indigo Jean Bouin 3 ESPE Paris Molitor Samedi 29 juin 2019. La veille du départ, retrait des passes au parc André Citroën. La gratuité du Vélotour est assurée aux chômeurs et aux personnes en situation de handicap, comme aux éducateurs. Dimanche 30 juin : départ ! Au pied de la Tour Eiffel et au centre sportif Émile Anthoine Institut national des jeunes aveugles L’Institut National des Jeunes Aveugles existe depuis 1843 et occupe une place importante dans l’histoire des déficients visuels. Louis Braille, l’inventeur du système braille, connu dans le monde entier y a été élève puis professeur. L’INJA est un Établissement Public de l’État… Lire la suite Le tour d’Evelyne Conte

Le tour d’Evelyne Conte



Page 2 sur 11
1 2 3 4 11